Maybe that's a lie

Je n'ai jamais assez de lui. Je ne peux pas me passer de lui. Je suis perpétuellement en manque de sa présence, de son odeur

Et pourtant

Je le hais

Il me détruit, il m'enfonce, je me noie, je perds pied.
Je pers la raison, ça l'amuse.
Et ça le détruit encore plus de me détruire
Je le connais, je le sais. Mais il ne l'avouera jamais. Il ne sera jamais heureux, je ne serais jamais heureuse avec lui et pourtant je m'accroche, éperdument.

J'essaie de voir de l'amour, des preuves d'amour, je me leurre, je me mens, je me voile la face. Je me cache derrière un masque, et lui n'est plus que le masque qu'il s'est créé.

Je me demande s'il sait encore qui il est, s'il a encore des sursauts de conscience de sa vie dans ses rares moment de sobriété. Est-ce son état normal d'être sobre ou est-ce quand il est à moitié en coma éthylique son état normal?

Est-ce qu'il pense à moi quand il est sobre, est-ce qu'il sait ce que j'endure, ce que je me fais pour oublier qu'il n'est pas là, pas avec moi, pas à moi

Croit-il réellement que je serais plus heureuse sans lui, avec un autre, plusieurs autres, n'importe qui plutôt que lui, est-ce qu'il croit que ma vie est tellement géniale en comparaison de la sienne, est-ce qu'il pense que je vis quand il n'est pas là?

Je me donne l'illusion de vivre, de faire ce que les gens normaux font, j'essaie de sortir, d'avoir des amis. J'ai un boulot, que j'adore.

Mais je ne vis pas, je végète, je suis un zombie, je me formate dans un moule de normalité qui n'est pas moi.
Je ne suis pas plus programmée à la normalité que lui, mais ça il en veut pas l'admettre. Je pourrais sombrer dans la folie, repousser les limites de ce que je me permets, lâcher la bride à mes pulsions. Mais je ne veux pas devenir comme lui. si c'est ce qu'il attend de moi, d'une autre, de toutes les autres, il ne trouvera jamais ce qu'il cherche.

Il ne trouvera jamais ce qu'il cherche. Il veut quelqu'un qui soit son reflet et son complémentaire. Je ne peux pas l'être, je ne pourrais jamais l'être. Ce qu'il a vécu est unique, personne ne vivra la même chose exactement de la même façon, personne n'a le même ressenti que lui mais il y croit quand même. Il se rattache à ça pour ne pas sombrer complètement. Il a un idéal qu'une personne seule ne pourra combler. Et ça me fait mal pour lui qu'il se voile ainsi la face. Moi j'ai fait mon deuil, c'est difficile, douloureux et déprimant mais je n'aurais pas pu avancer sans ça.

Et soit il sera forcé par quelqu'un, quelque chose un jour soit il partira en fumée.
Je le sais aussi. Je peux le perdre à tout moment. Et j'ai peur de ça, je vis avec la peur de le perdre sans lui avoir dit. Même s'il le sait. Même s'il ne veut pas le savoir.


Ma vie est un enfer.